Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 331

mardi 13 janvier 2015, par Anna Jouy

rêve d’enfantement.. ces femmes dans le monde entier, ma grand-mère.

ce ventre plein, ce ventre évidé. (j’ai écrit ventre-plein sans le voir, comme terre-plein, une levée de terre), entrailles pot dans lequel un homme viendra sans répit poser une graine et attendre pour la fascination, pour rien que l’étonnement d’un jeu, que celle -ci éclate, sorte ses doigts racines, ses pieds racines, qu’elle se propage et se gonfle et s’étire comme un mycélium de chair...et puis surpris, étonné et presque jubilant, il regardera le surgissement rapide, explosif et saignant d’un nouvel arbre qui marche.
et puis il recommence, dans le port miraculeux, ça le reprend de mettre son grain de sels, de larmes et de douleurs et d’attendre les mains croisées qu’il en sorte de la vie. il est là, il s’amuse et jouit. qu’importe la terre, qu’importe l’épuisement, qu’importe l’évidement en continu de celle qu’il nomme MA femme . il est le maître de la vie, de l’envie. c’est son droit et à coups de règle morales et religieuses, il saura déjà lui faire entendre son devoir..."Prends ton ventre à la page 18..tu enfanteras dans la douleur car tu as pêché..."
ma grand-mère a porté 18 enfants...mon grand-père n’a porté que sa fierté. et quelle situation lamentable que celles des femmes de ce monde....

petit poème surréaliste poker des mots

Naissance

elle va recevoir son diplôme. On "reçoit" le diplôme comme un mortier sur la nuque, muni de son intaille, patente des ordres du vivre, inoculé virus d’en vouloir mille et cent, farci bourré de hargne.
elle fut petite, malpropre mouillée dans le cri guttural de sa mère. Une farandole en somme. Sans conséquence. Mais naître est une vaste foirade. Faut réifier la nouvelle gêneuse, la déchaumer à sec !

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.