Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 366

lundi 23 février 2015, par Anna Jouy

Le petit tas d’habits a-t-il écrit… au sol.
Chaque soir, déposer ou plier son enveloppe. Savoir qu’on l’a salie et usée de déficiences ou de nobles tâches. Le pain que l’on a fait, cette bavure d’un peu de soupe, ces poussières... Les gestes de la vie ordinaire, de la manière dont le temps a passé plus ou moins bien, plus ou moins pur et que l’on enroule ou jette au sol. Lest symbolique, nécessaire auquel on ne prête aucune considération particulière. Cette nudité que l’on revêt ensuite, que l’on a parfumée ou soignée, que l’on a baignée. D’autres attentions de la main pour accéder au repos, à la médiation obligée avec la mort. Ce petit tas au sol ou sur la chaise, qui résume le peu de choses que nous faisons, que nous entretenons et dont nous nous parons, cet apparat nécessaire et pourtant si léger, une petite boîte où emballer sa vie… et cette simple feuille de tissus divers pour marquer deux mondes, une membrane de fils entre la présence et l’absence.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.