Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 424

jeudi 4 juin 2015, par Anna Jouy

Là où s’éteignent les libellules immenses
Pupilles des vols intérieurs et cils curieux
Là où l’aube l’emporte close combat à corps nus
Patience attend, la fille, repos sur les épaules
C’est l’heure de recevoir, de renoncer à l’horizontale et choisir son élégance de stylite
Là, où le monde agglutine ses faiblesses, les unes sur les autres, belles
L’amour se fait dans les cuillères du rêve
Là où je m’évapore, et débute mon apparence
L’aube au transformateur
ne m’attends pas je suis déjà debout, c’est-à-dire une fille étranglée de lumière

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.