Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 28

jeudi 22 août 2013, par Anna Jouy

maintenant. ce moment où va s’inverser le jeu des ombres. la nuit, - où les découpes, les silhouettes sont celles de la lune, celles du plus de lumière, d’une appréhension plus claire de l’obscurité, négatifs photos-, contre le jour. bientôt l’enclenchement de la génératrice cosmique et le revers des tendances nous apparaitra comme des mouchoirs tombés par terre, pour une drague future, un rendez-vous de crépuscule.

bien sûr. me redis-je. journal.
je dois me le répéter souvent, je le sais, pour rendre la chose acceptable, plus évidente, plus claire donc.
c’est le ressassement de l’obscur qui finit par éroder la digue intérieure .

l’eau ne passe pas encore sous le pont, n’est pas encore inondant le terrain, désamorçant pour toujours les mines. je mène un combat contre moi désormais, une guérilla de serf. lever le joug, avec le noir de la nuit, dans le vide d’opposants dans le vide partenaire, sparring partner. le vide, qui épuise le sens des coups, le vide qui agrandit le ring, jusqu’au fin fond de l’univers, de l’existence.

oui bien sûr. je suis devenue folle, ortie, urticaire purulent, hérissements permanents de la gorge. bien sûr que je le sais, que c’est une évidence. mais de quoi cela vient-il, de qui cela vient-il ? de quel poison suis-je donc la victime ?
je me bats dans le vide, contre le vide, lutte vaine qui ne fait qu’engrosser lentement mais inévitablement le mal, comme un chien rendu féroce et qu’on affame encore.
la nuit finie, je suis acculée dans les cordes, j’entends la cloche du combat, la nécessité de prendre les coups du Rien, de prendre les chocs tragiques de mes propres poings.

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.