Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 452

lundi 7 septembre 2015, par Anna Jouy

Nous ne sommes pas tous les invités du vent, pas tous des dépisteurs du coin de la rue, celle qui tourne et disparait, l’état suspendu du pas. Nous ne sommes pas tous de l’échasse et du télescope, plus haut plus généreux que nature. L’horizon n’est pas notre semence d’univers. La faute au jardin, aux murs, à la taille naine de nos poches. La faute à ce soleil qui lève la faim, la soif bien mieux que la lumière, à cette pierre qu’on nous a vendue pour un cœur battant, à l’apesanteur de nos papiers, et du bruit que font les piécettes de la vie. Nous ne sommes pas tous de l’identique famille dans la botanique des dieux, ni de la même classe des oiseaux. Il y a des espèces qui meurent et s’en disparaissent, frères de race à en crever. Et moi qui parle et dis, je ne suis qu’un bientôt silence, couché petit, au ramassis de gorge. Les hommes trient sans cesse.


La ségrégation - Centerblog
www.centerblog.net

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.