Journal poétique / www.jouyanna.ch

Dieu, le sexe et alors

mercredi 27 avril 2016, par Anna Jouy

Mouillé petit oiseau, l’histoire volait jusque là-bas
Sur le fil transparent où s’épèle la nuit et se déplie l’aube
Connais-tu un temps plus idéal, ce jardin où se lève la lumière tandis que s’épuisent les ombres ?
Je voulais dévorer la baie rouge de cette lune embrassant le jour
Et toi jeter pareil ce grêlon de libre ciel dans ta chambre d’obscurs
Je croise maintenant mes jambes pour clore la solitude
Dieu depuis longtemps n’est plus des mêmes lèvres
Ce n’était qu’une maille dans l’habit sans amour
Un crochet fiché dans l’œil d’une rivière
Et l’eau qui vaste m’éloigne compose l’île des reclus
Où la soif s’en meurt avant même les hommes.


au bord de l’eau -1 (from le désir est partout) by Gérard Fromanger

artnet.fr

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.