Journal poétique / www.jouyanna.ch

soir

jeudi 8 septembre 2016, par Anna Jouy

là-bas contre le mur, mon âme sans figure.
surtout personne.
juste mon ombre qui frappe côté tranchant sur le fond de la chambre.
ce soir le soleil se penche si bas
il m’envoie son boomerang dans les jambes. une faucille contre l’épi trop lourd.
surtout personne
qu’un trou d’homme comme une serrure dans la maison des heures, l’inconnu que je suis.

< >

Messages

  • J’aime beaucoup la force de l’image ainsi que ce trou de serrure qui, une fois n’est pas coutume, n’a rien de " voyeur " mais l’approche de l’aboutissement...

  • Belle photo en "tranches", de l’ombre à la lame, comme ce texte que la lectrice que je suis reçoit comme un couperet. Ce sont peut - être certains mots dans leurs sons, leurs évocations qui m’évitent un ressenti de douleur : j’adore la " maison des heures ", tellement juste, tellement "mienne" et l’irrésistible, simple, émouvant, " ce soir le soleil se penche si bas"...

    La " maison des heures ", c’est par ailleurs, pour moi, exactement, une expression qui colle à la maison de Jeanne ; sidérant !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.