Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 628

mardi 13 septembre 2016, par Anna Jouy

Avant, quand il faisait des nuits avec dossier, quand il faisait des nuits comme la vue, métisse de deux désirs, quand j’étais le creux des vagues, portante d’autres écumes, quand j’étais l’ostensoir sans étoile d’un vent si sombre.
Avant, quand j’étais autre, outre et antre, quand mes mains rompaient les heures comme le pain, qu’elles travaillaient sans se connaitre, toujours plus tendues, toujours plus proches.
Avant, quand j’étais à ma table comme un puits s’abreuvant de la pluie, à ma table comme une falaise, trouée jusqu’au feu.
Avant, quand j’étais prête, humaine donc sans existence, me croyant grise image au sol qui glisse, quand j’étais le territoire de l’éveil jouant des perles du boulier.
Quand ma mère, quand mon père, m’ont laissé l’éternelle solitude comme l’héritage qui prospère.
Avant, au moins, je n’étais personne, c’est-à-dire tout ce qu’on peut dire.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.