Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 642

jeudi 17 novembre 2016, par Anna Jouy

La mauvaise humeur me va comme un coup de fouet sur la croupe des juments. Ça m’ébroue la cervelle, cabre le sabot ordinaire de la bête. Je sursaute de traits, de points, de tous mes guillemets.
Au naturel, je suis un peu d’ombre qui trempe dans un verre d’eau, un chalumeau fluo, entre la fonte et l’apparence. Mes mots sans saveur ont le PH neutre des excipients. On me boit et l’ombre disparait effacée sous vos lèvres. Tandis qu’un brin agacée ou même coléreuse, un ou deux coups de shaker et me voilà un Molotov tout à fait convenable. On peut presque se saouler de mes excès de rage. J’enivre gratis, sur simple giclée de caractères et d’ironies. Ma langue cogne, tape fort, défonce, et ô combat, laisse KO. On dit alors un brin choqué que c’est du lourd et que ça a des couilles… ça déchire, ça tue. Une langue féroce, vénéneuse, une langue de mec quoi, avec son bazooka, son bazar d’assassin et ses dégoupillées.
Mais je n’excelle pas dans le genre tenue léopard camouflage, je suis plutôt minou et zibeline. J’aiguise parfois mes ongles, je me polis les incisives, mais tout ça finit le plus souvent par ronronner tranquille. Cependant agacez-moi encore et je vous collerai au ring en quelques rounds, je vous rognerai les mandibules, vous saignerai le scalp, déboiterai vos hanches et vous lâcherai pantelants dans la marge à réclamer un petit sirop fraise avec une paille coudée.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.